23/10/2005

UN SYSTÈME INGÉNIEUX

L’eau nécessaire au fonctionnement du moulin provient d’un canal long de deux centaines de mètres environ, que l’on peut suivre en remontant la boralde. Au niveau du moulin à huile le canal forme un petit bassin au fond pavé, la paissière, d’où l’eau était distribuée aux moulins par des canalisations de bois en forme de U, les coursiers. Les vannes d’admission étaient commandées depuis les bâtiments. En cas de crue, une grosse vanne épanchoir, située en aval de la paissière, permettait de décharger le canal. Une autre vanne épanchoir, toujours visible, existait dans la partie amont du canal, non loin de la prise d’eau. À la sortie des moulins, l’eau était évacuée en direction de la boralde par des canaux de fuite.Comme la plupart des moulins hydrauliques du Rouergue, Terral est du type "à roue horizontale". Le mécanisme est simple. Il s’articule autour d’un axe vertical, solidaire dans sa partie inférieure d’un moyeu d’où rayonnent des pales de bois, ou cuillers : c’est le rouet, ou roudet, logé dans la chambre hydraulique. La chute de l’eau sur les cuillers met en rotation l’arbre vertical qui transmet le mouvement.

18:45 Écrit par les amis du moulin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.